Retraites : ce qui change en 2013

Partagez

retraite, 2013, pension

De la valeur du trimestre aux pensions de réversion, en passant par les régimes complémentaires, panorama des changements prévus cette année pour les différentes catégories de retraités.

 

> Age minimum
En dehors des dispositifs de retraite anticipée, les assurés nés à compter du 1er avril 1952 doivent attendre d'avoir atteint 60 ans et 9 mois pour pouvoir partir en retraite en 2013. C'est la conséquence directe de la réforme des retraites de 2010, qui prévoit un allongement progressif de l'âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans d'ici 2018.
A noter : Il s'agit là de l'âge minimum, ce qui ne signifie pas que l'on touche une retraite à taux plein. Pour bénéficier du taux plein, la génération de 1952 devra justifier de 164 trimestres, celles de 1953 et de 1954 de 165 trimestres et celles de 1955 et de 1956 de 166 trimestres (soit 41,5 ans de cotisations).

 

> Valeur du trimestre
Un trimestre équivaut à 200 heures Smic. En 2013, il faudra gagner au moins 1.886 euros pour valider un trimestre d'assurance (contre 1.844 euros en 2012) et 7.544 euros pour valider quatre trimestres (une année).

 

> Revalorisation
Les pensions seront, comme tous les ans, revalorisées au 1er avril. Pour celles relevant des régimes de base, l'augmentation devrait être de l'ordre de 2%. Elle correspond à l'hypothèse d'inflation retenue pour 2013 (1,8%) à laquelle est appliqué un « rattrapage » de 0,2 point pour compenser la hausse des prix plus élevée que prévu en 2012 (2% au lieu de 1,8% attendu).

 

> Nouvelle taxe
Les pensionnés vont payer, à partir du 1er avril 2013, une contribution additionnelle de solidarité sur l'autonomie (Casa). Cette nouvelle taxe de 0,3%, qui va servir à financer la dépendance des personnes âgées et handicapées, sera prélevée sur les retraites de base et complémentaires.
En seront exonérées les personnes dont l'impôt sur le revenu est inférieur à 61 euros, les titulaires du minimum vieillesse, de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), de l'allocation supplémentaire d'invalidité (Asi), les victimes de guerre, les anciens combattants, les bénéficiaires d'un allégement de la taxe d'habitation et les retraités dont le domicile fiscal est situé hors de l'Hexagone.
Au final, à peu près la moitié des retraités vivant en France et moins de 47% de l'ensemble des pensionnés en comptant les retraités vivant à l'étranger seront assujettis à la Casa. >> En savoir plus

 

> Pension de réversion
En 2013, le niveau maximum de ressources à ne pas dépasser pour pouvoir bénéficier d'une pension de réversion du régime de base s'élève à 19.614,4 euros brut annuel pour une personne seule et à 31.383,40 euros, si le conjoint survivant vit en couple. Dans ce dernier cas, il n'a pas besoin d'être marié ou même pacsé.

 

 

> Artisans et commerçants
Les artisans, commerçants et les chefs d'entreprise disposent, depuis le 1er janvier 2013, du même régime de retraite complémentaire obligatoire géré, comme leur régime de base, par le Régime social des indépendants (RSI). Les règles de cotisation et de prestations sont unifiées. Le RSI reprend la totalité des droits acquis jusqu'ici dans les deux anciens régimes complémentaires. >> En savoir plus

 

> Professions libérales
Les cotisations à la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL) augmentent sensiblement en 2013. Elles passent de 8,60% à 9,75% pour les revenus n'excédant pas 85% du plafond annuel de la Sécurité sociale (31.477 euros en 2013). De 31.477 euros à 185.160 euros (cinq fois le plafond annuel de la Sécurité sociale), un taux supplémentaire s'applique, lui aussi en hausse. Il s'élève à 1,81 % en 2013, contre 1,60% en 2012. >> En savoir plus

 

> Fonctionnaires
Les fonctionnaires et anciens agents de la fonction publique cotisant à un régime de retraite supplémentaire (Préfon, Corem, ex-Cref, complément de retraite des hospitaliers) ont la possibilité en 2013 de déduire de leurs revenus deux années de rachats de cotisation. Cet avantage fiscal, qui aurait dû disparaître le 31 décembre 2012, a été reconduit pour un an. >> En savoir plus

 

> Expatriés
Les retraités vivant hors de France pourront désormais se contenter d'envoyer un justificatif d'existence à leurs caisses de retraite une seule fois par an et non plus tous les trimestres. C'était notamment le cas des pensionnés résidant dans les pays situés hors de l'Union européenne.

 

Sur le même thème, consultez l'article : La fiscalité de l'épargne retraite en 2013

 

articles les plus lus

1. Hausse de la CSG pour 460.000 retraités en 2015
2. Retraites : ce qui change le 1er octobre 2014... ou pas
3. « Le financement de Corem est assuré »
4. Cref : levée de boucliers contre la baisse des rentes
5. Retraites : le mode d'emploi des comptes pénibilité publié au Journal Officiel
 

Pensions

des pièces de monnaie 

LE CALENDRIER 2014 DES VERSEMENTS :

- de la CNAV

- de l'AGIRC-ARRCO

- de la MSA

- du RSI

- du SRE et de la CNRACL

Réseaux Sociaux