Le retour de la retraite à 60 ans conduit à la « divergence » et à l’« isolement » (Pécresse)

Partagez

retraite, pecresse, budget, 2012, reforme

Valérie Pécresse, ministre du Budget, a justifié la réforme des retraites de 2010 dans son discours de présentation du Budget 2012 à l'Assemblée nationale, mardi 18 octobre 2011. Elle estime que revenir à un âge légal de départ à 60 ans mènerait à la ruine du pays.

Lors de la présentation du projet de loi de finances pour 2012 devant les députés de l'Hémicycle, Valérie Pécresse est revenue sur la réforme des retraites de 2010. Elle a également dénoncé le projet du parti socialiste de restaurer l'âge légal de départ à 60 ans, estimant que la France risquait de s'isoler. « Vous nous expliquez que vous voulez faire demi-tour dans les réformes. Je vous le dis, vous êtes bien seuls en Europe. Aucun Gouvernement, de droite comme de gauche, ne le propose. Vous pouvez chercher en Espagne, en Suède ou en Allemagne : les seuls socialistes en Europe qui veulent créer des emplois publics, doubler des budgets ou baisser l'âge de la retraite, ils sont dans cet hémicycle ! » a-t-elle affirmé.

Selon la ministre, le programme du PS « se résume en un mot : la divergence. Et c'est une erreur profonde. Parce que la divergence, c'est l'isolement. Et l'isolement, c'est l'échec. ».

Revenant sur les mesures du gouvernement pour réduire les avantages fiscaux et sociaux, elle estime tenir un discours de vérité « contrairement au parti socialiste ». « Nous ne prétendons pas supprimer 50 milliards de niches. Parce que pour atteindre ce chiffre, il faudrait remettre en cause des dispositifs qui sont socialement ou économiquement justifiés », a ajouté Valérie Pécresse, en citant notamment l'abattement de 10% sur les retraites.

Elle a conclu son intervention en expliquant qu'il n'y avait « pas d'alternative à la réduction des déficits, pas d'alternative aux économies, pas d'alternative aux réformes » et que tous ceux « qui expliquent que l'on peut revenir à la retraite à 60 ans » sont dans le déni.

Retraite de 65 à 60 ans : un « désastre financier »

Le même jour, lors d'un déplacement à Nice, Nicolas Sarkozy avait lui aussi vanté la réforme des retraites comme un moyen d'éviter de ruiner le système de retraite français. « Quand on fait croire qu'on pourrait passer de la retraite de 65 à 60 ans, on a préparé le désastre financier de notre régime de retraite. Après le désastre, il faut réparer les conséquences du désastre. (...) On ne peut pas faire reposer sur nos enfants le prix de la lâcheté de notre génération », a soutenu le chef de l'Etat.

 

Simulateur

mes finances tv

 

Pensions

des pièces de monnaie 

LE CALENDRIER 2014 DES VERSEMENTS :

- de la CNAV

- de l'AGIRC-ARRCO

- de la MSA

- du RSI

- du SRE et de la CNRACL

Réseaux Sociaux