Dossier spécial pensions de réversion : les spécificités de la fonction publique

Partagez

Les conjoints survivant d'une personne fonctionnaire peuvent prétendre à une pension de réversion.

Le conjoint survivant a droit à une réversion égale à 50% de la retraite de la personne décédée. Aucun plafond de ressource n'est exigé pour obtenir cette pension.

Par contre le couple doit être marié pour pouvoir y prétendre, et au moins répondre à l'une des quatre conditions suivantes : l'union doit avoir eu lieu deux ans avant la mise en retraite du fonctionnaire ; le mariage doit avoir duré plus de quatre ans ; un ou plusieurs enfants sont nés de cette union ; le fonctionnaire a obtenu une pension au titre de l'invalidité, à condition que le mariage soit antérieur à l'événement qui a provoqué sa mise à la retraite.

En cas de remariage, ou de vie maritale du conjoint survivant, ce dernier perd le bénéfice de la pension de réversion. Il peut l'obtenir à nouveau si sa nouvelle union est rompue.

La pension de réversion doit être partagée entre les différents époux ou épouses non remariés. Chaque conjoint touche une part de la réversion, proportionnellement à la durée de son mariage avec le défunt.

>> Article suivant : la pension de réversion pour les militaires

 

 

articles les plus lus

1. Comment les abattements rognent vos retraites
2. Epargne retraite : les avantages méconnus du Perp
3. Retraites : les comptes pénibilité définitivement simplifiés
4. Taux de rendement : le Perp fait jeu égal avec l’assurance vie
5. Système des retraites : le retour à l'équilibre financier repoussé
 

Réseaux Sociaux